Une importante entente de collaboration a été adoptée le 4 décembre entre la Cité de l’innovation circulaire et durable et la Ville de Bécancour, la Vallée de la transition énergétique (VTÉ) et la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB). Il s’agit d’une grande étape pour la Ville et ses partenaires, notamment en lien avec l’arrivée de la filière batterie sur le territoire.

À l’initiative de la Ville, cette entente de collaboration d’une durée de trois ans, permet de créer un mécanisme concret pour travailler activement à la réduction et la valorisation des résidus industriels des usines sur notre territoire en misant sur l’expertise de la Cité de l’innovation circulaire et durable propulsée par la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR).

« Depuis plusieurs mois, à l’instar de nos partenaires, nous faisons part de notre désir d’officialiser notre volonté de collaborer et d’unir l’ensemble des forces dans l’atteinte d’un objectif commun. Grâce à cette entente, c’est maintenant chose faite et pour le conseil municipal, cela démontre une fois de plus notre volonté d’être dans l’action pour assurer un développement économique durable sur notre territoire. La Ville de Bécancour prend très au sérieux son rôle de vigie et je suis convaincue que c’est en travaillant ensemble que nous pourrons faire progresser l’économie circulaire et ainsi accélérer la transition des entreprises vers un modèle plus durable », fait valoir Mme Lucie Allard, mairesse de la Ville de Bécancour.

« Cette entente démontre bien la volonté et le sérieux de la Ville de Bécancour en ce qui concerne le développement durable de cette nouvelle filière industrielle d’avenir qu’est la production de batteries électriques. Victoriaville et sa région possède une expérience de plus de 40 ans en matière de développement durable et est un leader québécois en la matière. La Cité de l’innovation circulaire et durable sera au cœur des prochaines innovations circulaires et le potentiel de ce partenariat représente une reconnaissance de premier plan quant au rôle régional et national que cette organisation est appelée à jouer », a mentionné M. Antoine Tardif, maire de Victoriaville et président de la CDEVR.

 

Une collaboration bénéfique

Les différents partenaires ont identifié cinq principaux thèmes sur lesquels ils collaboreront étroitement. Il s’agit de l’économie circulaire, l’écologie industrielle, les synergies industrielles, le développement durable et la transition énergétique.

Évidemment, au-delà de ces enjeux communs, ils travailleront aussi ensemble dans le brassage d’idées, l’amorçage et/ou la concrétisation de projets industriels, la mobilisation des expertises, la mise en place de vitrines technologiques, le démarrage d’entreprises, la mise en contact des petites et moyennes entreprises du Centre-du-Québec et ses régions limitrophes avec des entreprises existantes ou nouvelles de la VTÉ, ainsi que dans l’organisation d’événements (activités diverses, ateliers, colloques, congrès, forums, etc.) à partir d’une vision interdisciplinaire et multipartenaires, regroupant des acteurs principalement locaux, mais aussi nationaux et parfois internationaux.

Concrètement, au cours des prochains 12 à 18 mois, l’objectif est de mettre en place les mécanismes nécessaires pour que des options soient en place lors de l’ouverture des usines.